L'opposition des élus locaux

Conscients de l'incompatibilité entre ce projet de carrières et d'un développement durable du territoire, l'ensemble des élus locaux se sont montrés opposés à la destruction de la narse de Nouvialle. 

A deux reprises, en novembre 2019 et février 2020, les conseils municipaux des communes de Tanavelle, Roffiac et Valuéjols ont délibéré en faveur de la préservation de la narse de Nouvialle.

Cette volonté se retrouve à l'échelle de l'intercommunalité. En effet, Saint-Flour Communauté, gestionnaire des trois sites Natura 2000 que l'on trouve sur la Planèze de Saint-Flour, a soutenu l'initiative locale et ont ainsi également délibéré à deux reprises, en décembre 2019 et mars 2020 pour la sauvegarde de ce site remarquable.

Extrait d'un article numérique du journal La Montagne du 15 octobre 2020

Cela s'est traduit concrètement par deux demandes de classements de la narse de Nouvialle pour la maintenir en état tout en maintenant l'ensemble des activités qui en dépendent :

 

 

- Une demande à la Préfecture du Cantal d'adoption d'un Arrêté Préfectorale de Protection de Biotope (APPB) ;

- Une demande au Conseil Départemental de création d'un Espace Naturel Sensible (ENS).

Ces deux outils ont pour vocation de perpétuer les fonctionnalités écologique du site, en lien avec les activités agricoles en présence.

Nous sommes aujourd'hui dans l'attente de la Préfecture du Cantal et du Conseil Départemental du Cantal.

Par ailleurs, le Schéma de Cohérence Territoriale de l'Est Cantal, document cadrant la politique d'aménagement du territoire pour une durée de 15 ans, met clairement en avant la nécessité de préserver les zones humides, et notamment celles de la Planèze de Saint-Flour, pour tous les services qu'elles nous rendent. Ce document a fait l'objet d'une consultation publique et nous sommes aujourd'hui en attente du retour du Commissaire-Enquêteur.