La narse de Nouvialle menacée

par des projets de carrières

Des inondations plus fréquentes et plus violentes

- Des conséquences désastreuses sur le plan matériel et humain


- Une augmentation du coût pour la collectivité et les habitants

Le réseau des zones humides de la Planèze touché en plein cœur

- La destruction irréversible de milieux naturels


- La disparition d’espèces animales et végétales vulnérables


- La perte d’une des 10 zones humides d’altitude remarquables d’Auvergne

Un impact sur la première économie du Cantal

 

- La disparition de surfaces agricoles


- La perte d’autonomie fourragère pour les éleveurs


- La dévaluation des produits du terroir

Nouvialle en 2010 lors des tests d’extraction de diatomite

Nouvialle en 2010 lors des tests d’extraction de diatomite

Disparition d'une économie locale

- Une dévalorisation et une désappropriation globale du lieu
 

- Une chute des prix de l’immobilier et du foncier
 

- La fermeture des hébergements touristiques

 

La Planèze défigurée

- L’artificialisation de plusieurs dizaines d’hectares de terrains agricoles : carrières et réseau routier
 

- La perte d’attractivité et d’identité du territoire
 

- L’intégration paysagère impossible, site visible depuis les Monts du Cantal

Dévaluation de l’immobilier en cas d’installation de carrière 

Un trou béant au coeur de la Narse qui se verrait à plusieurs dizaines de kilomètres

Des nuisances imposées

- La dispersion de particules et de poussières
 

- D’importantes nuisances sonores liées aux engins de chantier pour l’extraction et aux camions pour le transport
 

- Une dégradation de la qualité de l’eau ayant des impacts sur l’Ander

La carrière de diatomite de Virargues

0002.jpg